PROTEF-FISH

Retour à la liste

En France comme au Canada, la truite est la principale espèce de poisson d'élevage et les producteurs sont confrontés aux mêmes problèmes: augmentation du coût de production, stagnation des prix des produits, compétition avec les produits d'importation et pressions environnementales. La durabilité des élevages piscicoles est fortement dépendante de la capacité des entreprises aquacoles à améliorer leur productivité et optimiser l'efficacité de conversion des aliments en produits de haute valeur, tout en limitant les rejets et leur empreinte environnementale. De précédentes études ainsi que des modèles de simulation ont démontré la forte corrélation entre le gain en biomasse et le dépôt protéique, indiquant le rôle déterminant du dépôt protéique dans la croissance. L'efficacité d'utilisation des protéines alimentaires varient chez la truite de 25 à 45% en fonction du poids des animaux, du génotype et du régime alimentaire (ingrédients d'origine marine ou végétale). Malgré un nombre important d'études sur le métabolisme des protéines et acides aminés chez les poissons, la compréhension des déterminants du dépôt protéique est encore limitée. Le partenaire français dispose de génotypes originaux de truites présentant des différences d'efficacité d'utilisation de l'aliment et de rétention protéique et differentes capacités d'utilisation d'aliments riches en produits végétaux. Les scientifiques de l'Université de Guelph ont mis en évidence des changements d'efficacité d'utilisation de l'aliment et de rétention protéique au cours du cycle de vie des truites. Nous utiliserons ces modèles biologiques pertinents pour analyser les mécanismes de régulation de l'utilisation des protéines alimentaires en fonction du stade de développement des poissons, du génotype et de la composition du régime alimentaire.

Notre projet s'appuie sur l'expertise et les compétences complémentaires de deux groupes de recherches français et canadiens. Il est organisé sous forme de trois tâches.
La première tâche est basée sur des essais d'alimentation qui permettront d'évaluer l'incidence de la composition de l'aliment (produits végétaux vs marins), du poids des poissons et du génotype sur la croissance, l'efficacité alimentaire et l'efficacité de dépôt des différentes protéines puis de réaliser une analyse mathématique des réponses phénotypiques.
La seconde tâche a pour objectif l'analyse précise des mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans l'efficacité de l'utilisation de protéines et d'acides aminés en considérant les différentes voies métaboliques d'utilisation de l'apport protéique alimentaire.
La troisième tâche propose la modélisation dynamique de compartiments et le développement d'un modèle de gestion de production pour traduire les avancées scientifiques en outils opérationnels pour les producteurs.
Cette approche combinée va générer de nouvelles connaissances fondamentales sur les relations entre mécanismes de croissance musculaire. renouvellement des protéines, catabolisme des acides aminés, régissant l'efficacité de l'utilisation des protéines chez les animaux. Il va aussi produire des outils pour optimiser la gestion des entreprises piscicoles via l'amélioration de l'efficacité alimentaire et la réduction des rejets contribuant ainsi à la durabilité économique et environnementale de la production de truite arc-en-ciel et d'autres poissons d'élevage en France et au Canada.
Ce projet répond à plusieurs des priorités stratégiques 2011 du secteur Pêches et Aquaculture du NSERC, Canada. Il s'inscrit aussi dans "Vision and Strategic Research and Innovation Agenda" (Theme IV) de la plateforme européenne EATiP.

Ce projet a été labellisé par le Pôle de Compétitivité AQUIMER le 14 juin 2011.

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok