IDTHON

Retour à la liste

Le thon listao est la troisième espèce de poisson la plus pêchée au monde après les anchois et le lieu d'Alaska (FAO 2005). D'autres espèces de thon sont également utilisées pour la transformation et la fabrication de conserves appertisées. Il s'agit de l'albacore, du patudo et du germon. Les produits disponibles sur le marché proviennent du monde entier. Alors que les intérêts français sont bien représentés, la maîtrise des approvisionnements est une problématique à laquelle sont confrontés les conserveurs de thon. Connaître les espèces constitutives des lots de matières premières utilisées en est un élément majeur.

Or, cette maîtrise se heurte à deux phénomènes :
· le mélange involontaire des espèces au moment du tri des poissons, conduisant à une contamination partielle de certains lots (moins de 1%),
· l'utilisation frauduleuse de substitution d'une matière première, dans le but d'un avantage économique.

Les objectifs de ce projet sont de mettre à disposition des conserveurs de thon des outils leur permettant de contrecarrer ces deux problématiques.

La CITPPM souhaite donc disposer d'outils lui permettant d'identifier de façon formelle les espèces mises en oeuvre dans les conserves appertisées.

Trois partenaires scientifiques et deux partenaires industriels ont décidé de participer à ce programme.

Trois technologies ont été retenues afin d'obtenir des données qualitatives et quantitatives sur les différentes espèces :
· la PCR en temps réel pour la caractérisation des ADN,
· la spectrométrie de masse pour la quantification des peptides ou métabolites,
· la spectroscopie de fluorescence pour en obtenir une cartographie.
Ces trois méthodes complémentaires l'une de l'autre permettront d'orienter les recherches vers des points communs pertinents. Leur synergie permettra d'envisager de nouvelles approches technologiques émergentes.
La finalité du projet consiste à mettre au point une méthode analytique de quantification et de différenciation des espèces de thon en conserves. Elle sera transférée technologiquement au sein de Phylogène ou de la Plate-Forme d'Innovation Nouvelles Vagues qui effectueront leurs prestations auprès des conserveurs de thon.

En 2010, le marché de la conserve de thon était en France, de l'ordre de 112 000 tonnes et représentait plus de 50 % des volumes d'achat de produits aquatiques en conserve. Les produits disponibles sur le marché proviennent du monde entier, et la maîtrise des approvisionnements est une problématique à laquelle sont confrontés les conserveurs de thon. Connaître les espèces constitutives des lots de matières premières utilisées en est un élément majeur. Or, cette maîtrise se heurte à deux phénomènes: le mélange involontaire des espèces au moment du tri des poissons, conduisant à une contamination partielle de certains lots (> à 1%) et l'utilisation frauduleuse de substitution d'une matière première, dans le but d'un avantage économique.
Le projet IDTHON porte sur la mise à disposition des conserveurs de thon d'outils d'identification et de quantification des espèces de thon dans les conserves appertisées à l'aide de l'étude de trois technologies utilisées individuellement et en synergie.

Ce projet, labellisé par le Pôle de Compétitivité AQUIMER le 20 avril 2012, est co-labellisé par le Pôle Qualiméditerranée.

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok