VIREDOX

Retour à la liste

Le Comité Européen de Normalisation (CEN) proposera prochainement une méthode de détection du génome des virus entériques (Norovirus et/ou virus de l'hépatite A) dans les matrices alimentaires, dont les mollusques. Bien que la détection du génome ne puisse pas faire la différence entre des virus infectieux et des virus non-infectieux, le principe de précaution conduira à l'élimination des lots positifs, ce qui concernera 4,8 à 53,2 % des échantillons pour les mollusques.
Les virus entériques sont constitués d'un génome et d'une capside protéique qui alterne entre un état très résistant aux conditions environnementales et un état moins stable permettant l'infection de cellules. L'hypothèse initiale est que l'alternance entre ces deux états repose essentiellement sur le niveau d'oxydation des protéines de la capside. L'objectif est d'établir un lien entre l'état d'oxydation des protéines de la capside, le pouvoir infectieux et la résistance aux traitements virucides.
Le programme comporte trois volets :
 - 1) définir les différences d'état d'oxydation entre des particules virales infectieuses et non-infectieuses,
 - 2) caractériser les états d'oxydation par des critères physico-chimiques (taille des particules virales, charge de surface, caractère hydrophobe, adhésion virale,...),
 - 3) évaluer l'infectivité des particules virales en fonction de leur niveau d'oxydation.
A terme, il s'agit de proposer des stratégies permettant la distinction entre virus infectieux et non-infectieux, ainsi que des traitements virucides novateurs utilisant la modification de l'état d'oxydation des protéines.

Ce proejt, labellisé par le Pôle de Compétitivité AQUIMER le 1er mars 2012, est co-labellisé par le Pôle Valorial.

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok