HACOFAC

Retour à la liste

Les pêcheries consommatrices en énergie, sont de plus en plus soumises à des contraintes fortes de viabilité économique, environnementales et sociales. La quantification de leurs impacts environnementaux est primordiale en fonction des différents métiers et usages. Les technologies les plus sélectives et les moins contraignantes pour l'environnement et sa biodiversité deviennent nécessaires pour associer des hauts niveaux de production liés d'une part à l'accroissement de la demande européenne et d'autre part à une gestion durable de l'environnement et des ressources naturelles marines. De nouvelles technologies de pêches plus responsables pourront être développées pour répondre aux objectifs environnementaux fixés par les états membres dans le cadre de la Stratégie Marine Européenne. La lutte contre la destruction des habitats marins que ce soit sur le plan physique (érosion)  ou biologique (destruction de la biodiversité) permettra de stabiliser le fonctionnement des écosystèmes et de leur résilience.

La Manche est un secteur remarquablement riche de part l'abondance de ses ressources vivantes, mais soumis à une augmentation des activités humaines, impactant cet écosystème marin particulièrement sensible. Ce secteur de pêche est important en raison de la présence de nombreuses espèces à haute valeur commerciale mais également en raison de la présence de zones de frai et de nourriceries, ainsi que des voies de migration pour certains poissons, liées aux caractéristiques environnementales spécifiques. Toute modification de l'environnement provoquée par des activités humaines peut avoir des conséquences graves sur la qualité  des habitats des ressources vivantes, et par conséquent sur la survie des espèces et le fonctionnement de l'écosystème dans son ensemble. Une étude récente et détaillée des habitats et de leurs espèces associées devient maintenant essentielle pour élaborer un état de l'écosystème Manche pour commencer à évaluer les risques potentiels produits par de tels impacts humains.

La localisation et l'étendue des habitats essentiels pour préserver la biodiversité et/ou le cycle de vie des espèces, comme par exemple les zones de frai et de nourricerie, seront alors comparées à la distribution de l'effort de pêche à la même période afin d'évaluer la pression de pêche subie par ces zones sensibles. On proposera des scenarii alternatifs pour atténuer ces impacts en développant : i) un nouvel engin de pêche moins destructeur, ii) en identifiant les secteurs qui doivent être préservés, iii) en régulant l'utilisation des engins les plus destructeurs. Des outils prenant en compte les connaissances scientifiques et empiriques seront développés pour contribuer à une gestion durable des zones de pêche.
Ce projet contribuera à soutenir la nouvelle politique de pêche européenne, qui doit faire face à la sur-exploitation des espèces-cibles et à la destruction des habitats, pour améliorer les règlementations sur la préservation de la biodiversité et la rentabilité économique en relation avec l'augmentation des coûts énergétiques.

Ce projet a été labellisé par le Pôle de Compétitivité AQUIMER le 30 mai 2008.

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok