Appels à projets

Liste des événements

Appel du projet H2020 ENVRIplus pour la mobilité du personnel :
31/08/2017

Le projet H2020 ENVRIplus d’infrastructures de recherche environnementale et terrestre a ouvert un appel pour la mobilité du personnel avec plusieurs dates butoirs.

ENVRIplus, réseau d’infrastructures de recherche pour les sciences de l’environnement et des systèmes terrestres soutenu par Horizon 2020, a ouvert un 2ème appel à projets pour la mobilité du personnel.

L’appel est non seulement ouvert aux organisations partenaires du projet, mais également aux organismes ayant une relation clairement établie avec les partenaires.

L’appel soutient des projets de mobilité et d’accès courts (jusqu’à quatre semaines), organisés sur une base unilatérale, bilatérale ou trilatérale.

L’activité principale du personnel en mobilité concernera l’échange d’expérience et de connaissances sur les nouvelles technologies, les meilleures pratiques, les approches et les politiques des infrastructures de recherche.

Le consortium du projet doit compter au moins deux organismes de recherche. 

En plus d’un accès libre aux infrastructures de recherche, les projets retenus bénéficieront de la prise en charge des frais liés à la mobilité.

Les dates butoirs de l’appel ENVRIplus sont fixées au 31 mars, 31 août, 31 octobre et 31 décembre 2017.

Pour plus d’informations, merci de contacter Anna Pineau.

Appel à projets Innovation 2017 du FEAMP :
15/05/2017

L'appel à projets Innovation 2017 du FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche) a été lancé le 1er mars 2017. 

Présenté lors du rendez-vous AQUIMER du 10 janvier 2017, le cahier des charges de cet appel à projets est téléchargeable ci-dessous.


La date de clôture de cet appel à projets est le 15 mai 2017. 

La fiche de synthèse de présentation de cet Appel à Projets ainsi que la présentation réalisée par le Pôle AQUIMER, réservées aux membres du Pôle, sont consultables sur le site du Centre de Veille.

Instrument P.M.E. dans Horizon 2020 :
03/05/2017

Cet instrument est destiné à tous les types de P.M.E. innovantes présentant une forte ambition de se développer, croître et s'internationaliser. Il est dédié à tous les types d'innovation, y compris les innovations non-technologiques et de services. L'instrument P.M.E. est conçu comme un "outil" de croissance qui pourra être porté par une seule P.M.E.

La Commission propose pour la première fois d'accorder des financements à des projets portés par une seule P.M.E. qui devrait se traduire pour l'entreprise par la mise en œuvre de projets plus stratégiques (pas de concurrence et prise en compte uniquement des besoins des P.M.E.).

Financement

Pour son financement, tous les défis sociétaux et technologies génériques et industrielles doivent appliquer l'instrument consacré aux P.M.E. et allouer un montant à celui-ci, à hauteur de 7% sur l'ensemble de la durée du programme cadre.

L'instrument P.M.E. pourra soutenir l'entreprise par étape en fonction de la maturité du projet et accorder une subvention dans les deux premières étapes :

Phase 1 :évaluation du concept et de la faisabilité jusqu'à 50000 euros, à partir d'un business plan démontrant la viabilité de développement d'un marché potentiel ;

Phase 2 :R&D, première application commerciale - démonstration de 0,5 million à 2,5 millions d'euros en subvention ;

Phase 3 :accord de prêts ou fonds propres pour la phase de commercialisation, avec un accompagnement dans cette démarche, par un réseau de professionnels européens financés par la Commission.

Chacune des phases est ouverte indépendamment à toutes les P.M.E. : pas d'obligation par exemple de passer par la phase 1 pour déposer un projet en phase 2.

Mise en œuvre

La P.M.E. peut bénéficier d’un accompagnement ("monitoring" et "coaching") dans les trois phases du projet financé par la Commission européenne :

-       le réseau Entreprise Europe (EEN) présent dans l’ensemble des régions européennes dans les phases 1 et 2 de leur projet ;

-       une plate-forme d’experts sélectionnés au niveau européen pour la phase 3 du projet ainsi que le P.C.N. "soutien au financement à risques" ;

-       les P.C.N. thématiques et notamment le PCN P.M.E. et "soutien au financement à risques", consortium qui réunissent plusieurs structures ayant des relations avec les P.M.E. chargés de répondre aux questions des porteurs de projets sur la teneur des appels à propositions, de les conseiller sur l’ingénierie des projets européens (connaissance des règles de participation et différents instruments de financement d’Horizon 2020).

Les dates limites de dépot de dossier sont :

- Pour la phase 1 :

le 3 mai 2017, le 6 septembre 2017 et le 8 novembre 2017.

- Pour la phase 2 :

le 6 avril 2017, le 1er juin 2017 et le 18 octobre 2017.

 

Pour plus d’informations, merci de contacter Anna Pineau

Appels à projets 2017 de la Fondation Daniel et Nina Carasso :
30/04/2017

La Fondation Daniel et Nina Carasso, créée début 2010 sous l’égide de la Fondation de France, lance ses Appels à Projets 2017 « Systèmes alimentaires innovants et changement climatique », « Economie circulaire » et « Filières Pêches Durables ».

Les deux premiers sont à déposer avant le 31 mars 2017.

La date limite de dépôt des dossiers de candidature de l’Appel à Projets « Filières Pêches Durables » est quant à elle, le 30 avril 2017.

Les fiches de synthèse de présentation de ces Appels à Projets, réservées aux membres du Pôle, sont consultables sur le site du Centre de Veille.

24ème Appel à projets du FUI :
27/04/2017

Le 24ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel (FUI-Régions) vient d’être lancé.

La date limite de dépôt des projets est prévue pour le jeudi 27 avril 2017.

Ce fonds est spécifiquement dédié au financement de projets collaboratifs labellisés par les Pôles de Compétitivité.

Le Pôle de Compétitivité AQUIMER se tient à votre disposition afin de vous aider à saisir cette opportunité.

En toute confidentialité, faites-nous part dès à présent de vos projets de Recherche et Développement en émergence sur les thématiques suivantes :

- Maximiser les ressources disponibles autorisées et créer de nouvelles ressources dans une perspective de développement durable,

- Modifier les fondamentaux de l’industrie aquatique pour faire émerger de nouvelles approches métiers et technologiques,

- Positionner les produits aquatiques dans l'alimentation du futur.

Afin que notre équipe puisse vous apporter une assistance optimale dans le cadre du montage de votre projet, nous vous remercions de bien vouloir nous retourner la fiche de synthèse ci-jointe (partiellement ou complètement remplie) par retour de mail.

Télécharger le cahier des charges de cet appel à projets

Télécharger le dossier de labellisation AQUIMER

Télécharger la trame explicative de dépôt de dossier

Appel à Projets « Quels littoraux pour demain ? » de la Fondation de France :
24/04/2017

La Fondation de France lance l’Appel à Projets « Quels littoraux pour demain ? Savoirs, pratiques, vision et représentations de l’avenir : projets de recherche »

Pourquoi ?

Les littoraux ont connu, au cours des dernières décennies, une évolution rapide et contrastée qui soulève de nombreuses questions relatives à la protection de l’environnement, aux modes de gouvernance, aux risques naturels et écologiques, au développement  socio-économique, culturel et politique.
 
Interfaces économiques attractives aux activités diverses, ils font l’objet de grands aménagements. À l’image du reste de la planète, la France affiche une densité de population 2,5 fois plus forte dans les communes littorales. Par ailleurs, elle représente le deuxième domaine maritime mondial grâce à ses départements et territoires d’outre-mer. 
La préservation et la gestion efficace de ces milieux fragiles ne peut être garantie sans une action globale prenant en compte l’ensemble des espaces, des acteurs, des liens qu’ils entretiennent entre eux ainsi que leur spécificité et contraintes propres.           
 
C’est pourquoi la Fondation de France a lancé cet appel d’offres destiné à encourager les recherches innovantes sur les littoraux et à soutenir leur diffusion auprès des principaux acteurs concernés.
 

Quels objectifs ?

Améliorer les connaissances du fonctionnement des espaces littoraux

Diffuser ces recherches auprès des citoyens et leurs représentants, ainsi qu’auprès des gestionnaires (pêcheurs, conchyliculteurs, professionnels du tourisme, décideurs…)

Promouvoir les dispositifs de recherche participative impliquant les acteurs locaux 

Qui peut répondre ?

Cet appel d’offres s’adresse aux laboratoires, centres de recherche et institutions d’intérêt général œuvrant sur les espaces littoraux.          
 

Quels sont les principaux critères de sélection ?

Le projet devra :

-          concerner des terrains français avec une implication possible d’équipes internationales

-          proposer une confrontation disciplinaire et l’approche sociale des problématiques explorées

-          prendre en compte la diversité des échelles spatiales et temporelles et leurs imbrications

-          valoriser des données existantes qui, le cas échéant, pourront être complétées par de nouvelles données

La date limite de réception des dossiers est le 24 avril 2017 à l’adresse suivante : environnement@fdf.org

 

Nos experts

Le comité d’experts qui évaluera les projets est composé de spécialistes et/ou acteurs des problématiques liées à l’environnement, et plus particulièrement au littoral.
 
Président

Gilles Bœuf
Président du Muséum national d’Histoire naturelle, titulaire de la chaire Développement durable – environnement, énergie et société au Collège de France
 
Membres

Virginie Duvat-Magnan
Professeur de géographie, responsable de l’équipe de recherche AGILE de l’université de La Rochelle
 
Raphaël Cuvelier
Responsable des programmes de la Fondation Prince Albert II de Monaco
 
Christian Lévêque
Hydrobiologiste directeur de recherches émérite à l'Institut de recherche pour le développement, président du conseil scientifique du Groupement d’intérêt public Seine-Aval
 
Louis Brigand
Professeur de géographie, responsable du laboratoire Géomer, université de Bretagne Occidentale
 
Jacques Denis
Ingénieur en environnement côtier, retraité de l’Ifremer
 
Samuel Robert
Géographe, chargé de recherches au CNRS, section « Espaces, territoires et sociétés »
Directeur de l’Observatoire hommes-milieux « Littoral méditerranéen » du CNRS

 

Pour plus d'informations

Prolongation des Appels à Projets France AgriMer « PS2A » et « 2I2A » :
14/04/2017

France AgriMer a lancé deux appels à projets : PS2A (Projets structurants des filières agricoles et agroalimentaires) et 2I2A (Initiatives innovantes dans l'agriculture et l'agroalimentaire) dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

La date de clôture de l’Appel à Projets PS2A a été prolongée jusqu’au 14 avril 2017.

Celle de l’Appel à Projets 2I2A a été repoussée au 10 mars 2017.

Les fiches de synthèse de présentation de ces Appels à Projets, réservées aux membres du Pôle AQUIMER, sont disponibles sur le site du Centre de Veille.

Appel à candidatures Etude ADEME - IAA témoins : moins de gaspillage alimentaire pour plus de performance :
14/04/2017

L’ADEME, en partenariat avec l’ANIA, COOP de France et l’Ilec, lance un appel à projet intitulé « IAA TÉMOINS : MOINS DE GASPILLAGE ALIMENTAIRE POUR PLUS DE P€RFORMANCE ». 

Cet appel à projet vise à accompagner 20 sites d’industries agroalimentaires témoins pour réduire les pertes et gaspillages alimentaires tout en faisant des économies financières. Cela permettra également de fournir des bonnes pratiques pour ce secteur à l’issue de l’opération. 

L’appel à candidatures est ouvert à tous les sites industriels, situés en France métropolitaine, qui transforment des productions issues de l’agriculture, de l’élevage ou de la pêche en denrées alimentaires destinées à la consommation humaine.

Donc, si vous êtes une industrie agroalimentaire et :
• Vous ne connaissez pas votre taux de pertes alimentaires et le coût complet associé (matière, énergie, déchets, humain, etc.) ?
• Vous cherchez à réduire vos pertes alimentaires et faire des économies financières ?

Agissez ! Faites partie des 20 sites d’industries agroalimentaires témoins qui seront accompagnés par l’ADEME pour mesurer leurs pertes alimentaires et mettre en place des actions de réduction « sur-mesure » !

2 experts se déplaceront sur votre site pour détecter des pistes d’optimisation et vous assisteront dans la mise en place des plus rentables pendant 9 mois.

Date limite de candidature : 14 avril 2017.

Candidatez en ligne en moins de 15 minutes sur ce site !

Le Pôle AQUIMER peut labelliser votre formation :
24/09/2015

Pourquoi faire labelliser ma formation par AQUIMER ?

Le label « Formation AQUIMER » :

·         valide la pertinence de votre formation avec les thématiques du Pôle,

·         vous permet d’être mis en relation avec d’autres organismes de formation de la filière dans le but de la poursuite d’études ou encore des partenariats entre formations,

·         permet à votre établissement de faire parti du réseau du Pôle AQUIMER et de son soutien : AQUIMER s’investit et accompagne les formations labellisées dans l’organisation de bourses aux stages ou de projets étudiants. De plus, obtenir le label « formation AQUIMER » est une reconnaissance supplémentaire pour les étudiants et entreprises de la filière halieutique,

·         permet d'accroître la visibilité de votre formation à travers des actions de communication (salons tels que le SEAFOOD GLOBAL EXPO, site Internet, rapport d’activité, newsletters, ateliers,…) ; en retour, vous vous engagez à promouvoir le Pôle auprès de vos étudiants et de vos réseaux.

Quels sont les critères étudiés ?

La labellisation d’une formation s'effectue en fonction de critères tels que la cohérence des contenus de la formation avec les thématiques du Pôle, l’investissement de l’établissement dans la filière et l'ouverture internationale,...

Quel est le processus de labellisation ?

·         Rencontre avec les responsables de la formation,

·         Recueil des caractéristiques de la formation, ainsi que des motivations, attentes et engagements de l'établissement,

·         Présentation de la formation (dossier de demande de labellisation),

·         Examen du dossier de demande de labellisation par le Comité Scientifique d’Experts (CSE) d’AQUIMER, qui émet un avis de pertinence sur la recevabilité de la formation,

·         Si le dossier est approuvé par le CSE, la validation et l'attribution du « label formation AQUIMER » sont effectuées par le Conseil d’Administration du Pôle AQUIMER.

Contact

16 rue du Commandant Charcot
62200 Boulogne-sur-Mer F

Tel : +33 3 21 10 78 98

Fax : +33 3 21 30 33 22

E-mail

Espace Presse
 

Inscription à la newsletter

ok